>>

Inventer les outils de la médecine de demain

Au cours des dix dernières années, la notion de « système embarqué » a pris une importance majeure dans le monde de la santé. Des chercheurs du laboratoire ETIS développent plusieurs projets qui devraient aider la médecine de demain.

A l’heure actuelle, les patients avalent des vidéocapsules de la taille d’une gélule pour effectuer une exploration de l’intestin grêle ! Les capacités de miniaturisation des composants électroniques sont telles que les chercheurs sont capables de mettre au point une nouvelle génération de pacemakers sans sonde s’implantant au sein même du cœur et pouvant être reprogrammés à distance…

Ces progrès scientifiques spectaculaires sont le résultat de nombreux travaux de recherche à travers le monde. A Cergy-Pontoise, l’équipe ASTRE du laboratoire ETIS est reconnue pour ses activités de recherche sur les systèmes embarqués pour la santé. En septembre dernier, elle inaugurait la plateforme technologique SES@ENSEA, située au 3ème étage de l’ENSEA. Un véritable « Open Innovation Lab » où une dizaine de chercheurs côtoie des industriels autour de matériel de pointe. L’équipe, dirigée par Olivier Romain (professeur à l’UCP) et Aymeric Histace (professeur à l’ENSEA), rassemble des experts de la modélisation, de l’intelligence embarquée et de la conception microélectronique à la tête de projets passionnants.

L’une de leur recherche porte sur la coloscopie. Afin de perfectionner cet examen servant à repérer d’éventuels polypes dans le côlon, les chercheurs d’ETIS développent un algorithme permettant de déceler plus facilement et en temps réel ces anomalies pouvant provoquer un cancer colorectal. L’algorithme permettra d’attirer l’œil du gastroentérologue en signalant la présence de petits polypes sur l’écran de contrôle, un peu à la manière d’un smartphone capable de détecter les visages lors d’une captation. Mené en collaboration avec l’hôpital Saint-Antoine à Paris et soutenu par la SATT IDF Innov, ce projet associe le professeur en gastroentérologie, Xavier Dray, qui espère bénéficier très prochainement de cette technologie.  

Les chercheurs cergypontains conçoivent également un boitier électronique qui sera prochainement éprouvé au service d’exploration fonctionnelle de l’hôpital Lariboisière. L’équipe d’ETIS a contribué au développement du premier système de télémédecine intégrant à la fois le tracé électroencéphalographie* (EEG), l’audio-vidéo synchronisée et des données cliniques pertinentes. Pour conduire ce projet, ils ont collaboré avec des neurophysiologistes qui interviennent sur des pathologies telles que l’épilepsie, les troubles de la conscience, l’hémorragie cérébrale, la maladie de Creutzfeldt Jakob…

Pour en savoir plus, cliquer ici

Go back