>>

Séminaire ICI : Kévin Atighehchi

Titre du séminaire et orateur

Etude d'un cas d'optimisation des modes opératoires en arbre pour des fonctions de hachage parallèles.

Kévin Atighehchi, LIF (Université Aix-Marseille).

Date et lieu

Mardi 2 mai 2017, 14h.

ENSEA, salle 384.

Résumé

Nous nous intéressons à des modes opératoires parallèles pour une fonction de hachage supposée être à taux unitaire, avec un état interne de la même taille qu'un bloc du message. Calculatoirement, une telle fonction a la caractéristique intéressante de ne nécessiter que $x$ appels à la primitive sous-jacente pour traiter un message de $x$ blocs. Afin de concrétiser une telle fonction, nous nous utilisons une variante de la construction de Merkle-Damgård (Coron et al., CRYPTO 2005). Nous construisons alors une fonction de hachage s'appuyant sur cette dernière au moyen d'un arbre ayant toutes ses feuilles à la même profondeur. Dans ce travail, nous caractérisons les structures arborescentes à utiliser pour réduire au mieux le temps d'exécution de la fonction qui en résulte. Ensuite, sans affecter ce temps d'exécution, nous montrons comment réduire le nombre de processeurs. En particulier, nous cherchons à libérer les processeurs le plus rapidement possible à chaque étape du calcul. Enfin, nous donnons un exemple de fonction de hachage utilisant ces optimisations et les résultats de Bertoni et al. (IJIS 2014), qui assure son indifférentiabilité d'une fonction de hachage idéale.

Bio

Actuellement Attaché Temporaire d'Enseignement et de Recherche (ATER) à l'Université d'Aix-Marseille (AMU), j'enseigne au Département Informatique et Intéractions (DII) et effectue ma recherche au sein du Laboratoire d'Informatique Fondamentale (LIF). Mes activités de recherches s’inscrivent dans le cadre de la sécurité des systèmes d’information, pour concevoir des mécanismes assurant des propriétés de respect de la vie privée. Je m’intéresse alors aux protocoles de sécurité dans des réseaux de différentes natures (mobiles, hétérogènes, ad-hoc, etc.). Ma thèse a été effectuée au sein de l'Institut de Mathématiques de Marseille (I2M) et a été soutenue à l'Université d'Aix-Marseille en 2015. Mon sujet de thèse, qui portait sur l'efficacité des mécanismes cryptographiques, m'a amené à aborder les thèmes de la cryptographie incrémentale, des dictionnaires authentifiés et du parallélisme des fonctions de hachage. Depuis septembre 2015, je poursuis mes recherches au LIF et travaille sur un nouveau sujet, la parallélisation de l'exponentiation dans les corps finis. En tant qu'enseignant ATER, j'interviens au DII dans des matières telles que la programmation en C, la programmation parallèle en Java et la pratique de la cryptographie.

Go back