>>

Soutenance de HDR : Myriam Ariaudo

Salle de soutenance

ENSEA, salle du Consei.

Titre

DIRTY RF pour les systèmes de communication

Résumé

Cette soutenance est l’occasion de dresser un bilan concernant mes activités d’enseignement et de recherche et de présenter mes futures orientations dans le domaine des systèmes de transmission sans fil, devenu mon centre d’intérêt ces dernières années.

Les systèmes de communication sans fil ont eu un très rapide développement au cours de ces dernières décennies. L'évolution des exigences de l'utilisateur nécessite une augmentation des débits, de la flexibilité pour permettre une adaptation à son environnement, tout en bénéficiant de performance, mobilité, basse consommation, et faible coût. Le développement de ces nouveaux systèmes nécessite plus que jamais de considérer le segment Radio-Fréquence (RF) avec ses imperfections, pour proposer des architectures innovantes et efficaces.

Mes activités principales de recherche sont consacrées à l'étude de l'influence des circuits du segment RF sur les performances des systèmes de communication et sur les moyens de les corriger. Initialement considérées comme des moyens d'amélioration des performances pour un circuit donné, les méthodes de compensation de défauts développées permettent d'envisager un relâchement des contraintes sur les circuits à concevoir. Ces travaux s'intègrent dans le nouveau concept dit de la « Dirty RF ».

Mes contributions dans cette thématique sont groupées par problématiques associées à des objectifs : assurer l'intégrité du signal à transmettre impose une réduction du rendement de l'émetteur; augmenter le débit et permettre la réception de différents standards nécessite une augmentation de la largeur de bande de transmission; favoriser la diversité fréquentielle induit une sensibilité accrue aux défauts du synthétiseur de fréquence. Dans chaque cas, la dégradation des performances associée aux circuits est évaluée et des solutions sont proposées pour y remédier. Les méthodes de correction développées seront des solutions intéressantes pour les nouveaux systèmes de communication, qui devront être « Radio-Cognitifs » et reconfigurables.

Composition du jury

  • M. Yann DEVAL, professeur des Universités, Institut Polytechnique de Bordeaux, rapporteur/examinateur
  • Mme Geneviève BAUDOIN, professeur HDR, ESIEE Paris, rapporteur/examinateur
  • M. Jacques PALICOT, professeur des Universités, Supelec Rennes, rapporteur/examinateur
  • M. Raymond QUERE, professeur des Universités, IUT GEII Brive, examinateur
  • Mme Marylin ARNDT, ingénieur de recherche, France Télécom Orange Meylan, examinateur
  • Mme Inbar FIJALKOW, professeur des Universités, ENSEA Cergy, examinateur
  • M. Jean-Luc GAUTIER, professeur des Universités, ENSEA Cergy, examinateur

Retour