>>

Soutenance de thèse : Shiva Planjery

Titre de la thèse

Décodage itératif pour les codes LDPC au-delà de la propagation de croyances.
Iterative decoding beyond belief propagation for low-density parity-check codes.

Date et lieu de soutenance

Mercredi 5 décembre 2012, 10h30.
Université de Cergy-Pontoise, site des Chênes 2, salle des thèses.

Résumé

Les codes Low-Density Parity-Check (LDPC) sont au coeur de la recherche des codes correcteurs d'erreurs en raison de leur excellente performance de décodage en utilisant un algorithme de décodage itératif de type propagation de croyances (Belief Propagation - BP). Cet algorithme utilise la représentation graphique d'un code, dit graphe de Tanner, et calcule les fonctions marginales sur le graphe. Même si l'inférence calculée n'est exacte que sur un graphe acyclique (arbre), l'algorithme BP estime de manière très proche les marginales sur les graphes cycliques, et les codes LDPC peuvent asymptotiquement approcher la capacité de Shannon avec cet algorithme. Cependant, sur des codes de longueurs finies dont la représentation graphique contient des cycles, l'algorithme BP est sous-optimal et donne lieu à l'apparition du phénomène dit de plancher d'erreur. Le plancher d'erreur se manifeste par la dégradation soudaine de la pente du taux d'erreur dans la zone de fort rapport signal à bruit où les structures néfastes au décodage sont connues en termes de Trapping Sets présents dans le graphe de Tanner du code, entraînant un échec du décodage. De plus, les effets de la quantification introduite par l'implémentation en hardware de l'algorithme BP peuvent amplifier ce problème de plancher d'erreur. Dans cette thèse nous introduisons un nouveau paradigme pour le décodage itératif à précision finie des codes LDPC sur le canal binaire symétrique. Ces nouveaux décodeurs, appelés décodeurs itératifs à alphabet fini (Finite Alphabet Iterative Decoders – FAID) pour préciser que les messages appartiennent à un alphabet fini, sont capables de surpasser l'algorithme BP dans la région du plancher d'erreur. Les messages échangés par les FAID ne sont pas des probabilités ou vraisemblances quantifiées, et les fonctions de mise à jour des noeuds de variable ne copient en rien le décodage par BP ce qui contraste avec les décodeurs BP quantifiés traditionnels. En effet, les fonctions de mise à jour sont de simples tables de vérité conçues pour assurer une plus grande capacité de correction d'erreur en utilisant la connaissance de topologies potentiellement néfastes au décodage présentes dans un code donné. Nous montrons que sur de multiples codes ayant un poids colonne de trois, il existe des FAID utilisant 3 bits de précision pouvant surpasser l'algorithme BP (implémenté en précision flottante) dans la zone de plancher d'erreur sans aucun compromis dans la latence de décodage. C'est pourquoi les FAID obtiennent des performances supérieures comparées au BP avec seulement une fraction de sa complexité. Par ailleurs, nous proposons dans cette thèse une décimation améliorée des FAID pour les codes LDPC dans le traitement de la mise à jour des noeuds de variable. La décimation implique de fixer certains bits du code à une valeur particulière pendant le décodage et peut réduire de manière significative le nombre d'itérations requises pour corriger un certain nombre d'erreurs fixé tout en maintenant de bonnes performances d'un FAID, le rendant plus à même d'être analysé. Nous illustrons cette technique pour des FAID utilisant 3 bits de précision codes de poids colonne trois. Nous montrons également comment cette décimation peut être utilisée de manière adaptative pour améliorer les capacités de correction d'erreur des FAID. Le nouveau modèle proposé de décimation adaptative a, certes, une complexité un peu plus élevée, mais améliore significativement la pente du plancher d'erreur pour un FAID donné. Sur certains codes à haut rendement, nous montrons que la décimation adaptative des FAID permet d'atteindre des capacités de correction d'erreur proches de la limite théorique du décodage au sens du maximum de vraisemblance.

At the heart of modern coding theory lies the fact that low-density parity-check (LDPC) codes can be efficiently decoded by message-passing algorithms which are traditionally based on the belief propagation (BP) algorithm. The BP algorithm operates on a graphical model of a code known as the Tanner graph, and computes marginals of functions on the graph. While inference using BP is exact only on loop-free graphs (trees), the BP still provides surprisingly close approximations to exact marginals on loopy graphs, and LDPC codes can asymptotically approach Shannon's capacity under BP decoding. However, on finite-length codes whose corresponding graphs are loopy, BP is sub-optimal and therefore gives rise to the error floor phenomenon. The error floor is an abrupt degradation in the slope of the error-rate performance of the code in the high signal-to-noise regime, where certain harmful structures generically termed as trapping sets present in the Tanner graph of the code, cause the decoder to fail. Moreover, the effects of finite precision that are introduced during hardware realizations of BP can further contribute to the error floor problem. In this dissertation, we introduce a new paradigm for finite precision iterative decoding of LDPC codes over the Binary Symmetric channel (BSC). These novel decoders, referred to as finite alphabet iterative decoders (FAIDs) to signify that the message values belong to a finite alphabet, are capable of surpassing the BP in the error floor region. The messages propagated by FAIDs are not quantized probabilities or log-likelihoods, and the variable node update functions do not mimic the BP decoder, which is in contrast to traditional quantized BP decoders. Rather, the update functions are simple maps designed to ensure a higher guaranteed error correction capability by using the knowledge of potentially harmful topologies that could be present in a given code. We show that on several column-weight-three codes of practical interest, there exist 3-bit precision FAIDs that can surpass the BP (floating-point) in the error floor without any compromise in decoding latency. Hence, they are able to achieve a superior performance compared to BP with only a fraction of its complexity. Additionally in this dissertation, we propose decimation-enhanced FAIDs for LDPC codes, where the technique of decimation is incorporated into the variable node update function of FAIDs. Decimation, which involves fixing certain bits of the code to a particular value during the decoding process, can significantly reduce the number of iterations required to correct a fixed number of errors while maintaining the good performance of a FAID, thereby making such decoders more amenable to analysis. We illustrate this for 3-bit precision FAIDs on column-weight-three codes. We also show how decimation can be used adaptively to further enhance the guaranteed error correction capability of FAIDs that are already good on a given code. The new adaptive decimation scheme proposed has marginally added complexity but can significantly improve the slope of the error floor performance of a particular FAID. On certain high-rate column-weight-three codes of practical interest, we show that adaptive decimation-enhanced FAIDs can achieve a guaranteed error-correction capability that is close to the theoretical limit achieved by maximum-likelihood decoding.

Composition du jury

  • Jean-Claude BELFIORE, Professeur, Telecom-ParisTech, Examinateur
  • Gilles ZÉMOR, Professeur, Université de Bordeaux, Rapporteur
  • Paul SIEGEL, Professeur, University of California, San Diego, Rapporteur
  • Lucille SASSATELLI, Maître de conférences, Université de Nice Sophia Antipolis, Examinateur
  • David DECLERCQ, Professeur, ETIS, ENSEA / Université de Cergy Pontoise / CNRS, Directeur de thèse
  • Bane VASIC, Professeur, University of Arizona, Co-directeur de thèse

Retour