>>

Séminaire "Perception sonore" : Guillaume Lemaitre

ETIS Perception sonore

Titre du séminaire

Entendre pour agir : les liens étroits entre audition et action.

Dans le cadre du séminaire thématique 2018 - 2019 "Perception sonore humaine".

Date et lieu

Mardi 12 février 2019, 14h

Université de Cergy Pontoise, Site de Saint-Martin 2, espace des colloques

Orateur

Guillaume Lemaitre, Chef de projet Expérience et Cognition à la Direction de l'Innovation et de la Recherche de la SNCF.

Résumé

L’audition est souvent présentée comme un sens d’alerte», permettant d’attirer et de localiser l’attention des auditeurs vers un événement, événement qui est alors analysé plus en détails par la vision. Pourtant, de nombreux travaux montrent que les sons de l’environnement permettent aux auditeurs humains d’identifier de nombreuses propriétés de cet environnement. Nous reconnaissons en effet sans peine que ce son basse fréquence est celui d’une voiture, et nous sommes facilement capables d’estimer sa vitesse, ou tout du moins si nous avons le temps de traverser la route en sécurité. En effet, de par la nature fondamentalement dynamique des stimuli sonores (il n’est pas possible d’arrêter» un son), l’audition est particulièrement bien adaptée à analyser les paramètres dynamiques de l’environnement. Cette présentation passera ainsi en revue certains travaux qui montrent que les performances d’identification auditive des propriétés dynamiques des sources sonores (les actions qui produisent les sons) sont bien meilleures que celles des propriétés statiques (la taille, matériau, des objets qui produisent les sons.) Les bases neuronales de ces différences de performance seront également discutées.

Par ailleurs, les liens entre perception auditive et action sont si étroits que le simple fait d’entendre brièvement un son associé à une action manuelle a le pouvoir d’amorcer cette action. Cette intimité entre perception auditive et action motrice est très importante à considérer d’un point de vue appliqué : il est en effet sans doute beaucoup plus pertinent d’utiliser les sons non vocaux dans les interfaces homme-machine pour guider ou favoriser certaines actions motrices que pour communiquer une information statique ou symbolique.

Bio

Guillaume Lemaitre a mené des recherches au sein de plusieurs laboratoires internationaux (IRCAM, INRIA, Carnegie Mellon University, Université Iuav de Venise) et entreprises (Genesis, Renault). D’un point de vue fondamental, ses travaux ont cherché à comprendre comment l’audition permet aux auditeurs de se représenter et d’interagir avec leur environnement. Ces travaux ont été appliqués aux domaines de la qualité et du design sonores, en particulier pour les transports et l’automobile. Actuellement chef de projet à la Direction de l’Innovation et de la Recherche à la SNCF, il étudie les comportements et perceptions des voyageurs ferroviaires pour développer de nouveaux produits et services innovants.

Go back