>>

Séminaire "Perception sonore" : Emmanuel Ponsot

ETIS Perception sonore

Titre du séminaire

Caractériser les inférences cognitives dans la prosodie vocale.

Dans le cadre du séminaire thématique 2018 - 2019 "Perception sonore humaine".

Date et lieu

Mardi 21 mai 2019, 14h

Université de Cergy Pontoise, Site de St-Martin 2, espace des colloques

Orateur

Emmanuel Ponsot, Chercheur post doctorant au laboratoire des systèmes perceptifs à l'ENS.

Résumé

Au-delà des mots, la parole véhicule à travers sa structure prosodique – c’est à dire ses variations dynamiques de hauteur, d’intensité, de timbre et de rythme – une myriade d’informations sur la personne qui s’exprime, informations que notre cerveau est capable d’interpréter en termes d’attitudes sociales ou d’émotions. Cependant, nous ne connaissons pas encore les mécanismes de ces inférences sur un locuteur à partir des dimensions acoustiques bas-niveau de sa voix. Nous avons récemment développé une approche expérimentale ‘data-driven’ combinant techniques de traitement du signal et méthode de corrélation inverse psychophysique permettant de caractériser les représentations mentales ou ‘prototypes’ sous-jacents à ces inférences dans la parole. Au cours de cette présentation, je discuterai de différentes études perceptives dans lesquelles cette approche a été adoptée. En proposant un cadre de travail systématique pour décoder les algorithmes que notre cerveau utilise afin de réaliser des inférences haut-niveau sur autrui à travers sa voix, ces travaux ouvrent de nombreuses perspectives, notamment pour mieux comprendre les déficits de traitement de la prosodie associés à certaines pathologies neurologiques

Bio

Emmanuel Ponsot est chercheur post-doctoral au Laboratoire des Systèmes Perceptifs de l’Ecole Normale Supérieure à Paris. Diplômé de l’Ecole Centrale de Lyon, il a ensuite effectué une thèse en psychoacoustique à l’UPMC et un premier post-doctorat en sciences cognitives à l’Ircam. Son travail de recherche actuel, qui combine psychophysique et modélisation computationnelle, vise à mieux comprendre différentes facettes du traitement de la voix par l’oreille et le cerveau – de sa perception dans le bruit à son interprétation cognitive – et leurs déficiences chez des malentendants ou des personnes cérébro-lésées

Retour